Congrès Eurotas 2019

 

Carolin Juen de Quintero

Dr Carolin Juen de Quintero, M.A. est psychologue clinicienne, thérapeute en Gestalt, en traumatologie et en psychologie transculturelle. Après avoir terminé ses études en Autriche, son pays d’origine, elle est partie travailler pendant un an dans les bidonvilles de Tijuana, ville frontière entre les États-Unis et le Mexique. Cette expérience a non seulement éveillé son amour pour les cultures latines et lui a appris l’espagnol, mais a également profondément influencé sa vie. Ensuite, elle est retournée en Autriche et a étudié la psychologie au niveau de la Maîtrise. Elle a reçu une bourse Fulbright et a poursuivi des études de Maîtrise à la California Institute for Integral Studies de San Francisco en psychologie Est-Ouest. Pour sa thèse, elle s’est rendue en Bolivie et au Pérou et a étudié l’approche culturellement spécifique de la récupération de l’âme avec des chamanes de la tribu des Quechua et des Aymara, afin de guérir les expériences traumatisantes. S’appuyant sur leurs connaissances, elle a créé «l’approche anaholistique – une approche transculturelle dans le traitement des traumatismes», qui est une intervention clinique visant à récupérer des parties perdues de soi ou de l’âme. Elle a ensuite travaillé en clinique pendant de nombreuses années. Elle travaille maintenant pour la chambre autrichienne des travailleurs et travailleuses du Tyrol (Arbeiterkammer Tirol) et organise des formations, des conférences et des séminaires sur des thèmes sociologiques et liés au travail.

Conférence

L’aliénation dans le monde d’aujourd’hui en tant que forme de perte d’âme. Qu’est-ce que cela signifie et que peut-on faire ?

Nous vivons à une époque d’aliénation. Nous nous sommes éloignés de nous-mêmes en nous transformant en entités fonctionnelles afin de répondre aux exigences de nos employeurs. Nous nous sommes éloignés de ceux qui sont importants pour nous parce que nous ne trouvons pas le temps de nourrir nos relations. Et nous nous sommes éloignés de notre environnement parce que nous nous sentons invités à exploiter les ressources du monde sans prendre en compte les conséquences de cette attitude.

Dans certaines cultures autochtones, il existe une maladie appelée perte de l’âme. À leur avis, la perte d’esprit peut être causée par des expériences traumatiques, mais également par des expériences d’aliénation telles que le mal du pays ou la perte d’amour.

Dans cette contribution, je postule que l’aliénation collective que nous vivons dans notre monde commun est aussi une forme de perte d’âme.

Je proposerai une définition de la perte d’âme collective et de la manière dont elle peut être identifiée. Ensuite, l’approche de guérison pour la perte d’âme sera expliquée. En fin de compte, cette approche de guérison sera transformée en un instrument social qui pourrait être utilisé pour réparer notre société au niveau de l’âme.

 

Inscrivez-vous dès maintenant

En vous inscrivant rapidement, vous bénéficiez de tarifs préférentiels…