Forum Eurotas 2019

 

Les environs du congrès

Dourdan

Dourdan, ville de 10 671 habitants, est située dans la vallée supérieure de l’Orge, à 56 kilomètres de Paris. L’Orge traverse le centre ville qui constitue un axe fort de son urbanisme. L’église, le château et son musée apportent au centre ville des allures de village médiéval, tandis que les rues pavées donnent du caractère et de l’originalité à cette ville d’Ile-de-France.

 

Les environs de Dourdan sont aussi réputés pour leur forêt, ancien territoire de chasse des rois de France, un statut de forêt royale qui lui confère une protection durable.

La région est riche de lieux patrimoniaux, châteaux, musées, églises… Petite sélection de lieux incontournables:

Maison de Picasiette

Cette maison est une demeure à l’allure fantastique. On pourrait la classer dans plusieurs types d’art : naïf, brut, populaire… Une chose est sûre : elle nous ouvre les portes de l’imaginaire de son auteur. On peut y trouver de nombreuses références au patrimoine de la ville, comme la cathédrale de Chartres ou la Porte Guillaume, mais aussi à la capitale toute proche avec une représentation de la Tour Eiffel. Fait surprenant, Chartres dispose même de sa propre Joconde dans cette maison unique en son genre !

 

Cathédrale de Chartres (48 kilomètres)

Construite en partie à partir de 1145, et reconstruite en vingt-six ans après l’incendie de 1194, la cathédrale de Chartres est le monument par excellence de l’art gothique français. Sa vaste nef du plus pur style ogival, ses porches présentant d’admirables sculptures du milieu du XIIe siècle, sa chatoyante parure de vitraux des XIIe et XIIIe siècles en font un chef-d’œuvre exceptionnel et remarquablement bien conservé.

Incrusté au centre de la nef entre les 3e et 4e travée, se cache le labyrinthe. Mystérieux pour beaucoup, “magique” pour certains, le labyrinthe est la source de toutes les spéculations. A quoi servait-il ? Au moyen-âge, même si celui de Chartres est le seul à être contemporain de la construction, la plupart des cathédrales possédaient ce type de chemin de pèlerin. Ce chemin, parcours sans obstacle, suite de courbes et d’épingles à cheveux complexes évoluant la circonférence et le centre, est un peu comme un chemin de vie. Le pèlerin accomplissait le parcours en récitant des “Miserere”. L’entrée du labyrinthe se trouve à l’ouest et le pèlerin se dirigeait vers l’est.

 

Inscrivez-vous dès maintenant

En vous inscrivant rapidement, vous bénéficiez de tarifs préférentiels…