Congrès Eurotas 2019

Programme culturel

Le congrès Eurotas, c’est aussi l’occasion pour les participants de découvrir les cultures profane et sacrée du pays organisateur, et de les faire dialoguer avec le monde entier.

 

Dans cet esprit, l’équipe d’Eurotas 2019 vous propose les activités suivantes :

Jeudi 26 Septembre, de 16h30 à 21h/22h : Excursion à Chartres

(environ 50 km de Dourdan)
Cette sortie, optionnelle, vous permettra de découvrir, escortés d’un guide francophone ou anglophone, un  trésor de notre patrimoine : la cathédrale de Chartres. Vous arpenterez ensuite les rues typiques de cette charmante ville avant de rentrer dîner sur le site du congrès.
Le départ, en bus, est prévu à 16h30 et le retour pour 21h/22h ;  plus de détails pratiques à venir.

Diner libre en ville.


Réservez votre citytrip en bus (20€/pers : bus et visite libre de la cathédrale) via le formulaire de réservation général.

Détails de la cathédrale ci-dessous

 

Vendredi 27 Septembre à 21h : Jeff de la Chaise et son groupe Tempo oiô

La première soirée festive du congrès fera de vous des citoyens du monde grâce au sons afro -brésiliens et latinos de Tempo Oiô… et vous pourrez danser en live avec ces musiciens remplis de dynamisme.

A propos du groupe Tempo oiô!

Le groupe « Tempo oiô! » est un mélange de BATUCADA et de FANFARE avec ses musiciens/chanteurs qui jouent des percussions ou des cuivres.

Leur répertoire rend hommage aux musiques noires :

Rythmes sacrés et chansons BRÉSILIENNES, rythmes de danses AFRICAINES, chants du carnaval CUBAIN ou standards de JAZZ.

Tenez-vous prêt à danser !

Les musiciens sont toujours à fond dans le GROOVE et L’ÉNERGIE POSITIVE !

 


Samedi 28 Septembre à 21h15 : Soul of Europe

Cette scène ouverte internationale est un moment fort de notre congrès annuel.
Chaque pays est invité à partager quelque chose de son folklore, sa culture ou simplement son inspiration du moment. Un grand moment de partage culturel et transpersonnel sans oublier l’humour et la gentillesse…
Venez écouter, regarder, et participez à la seconde parenthèse festive de notre programme! 

Rituel d’ouverture: Rituel Celte

 Les druides étaient la classe sacerdotale des celtes. Ils occupaient la Gaule, la Grande-Bretagne et l’Irlande avant la conquête romaine.

Les druides ont joué le rôle d’intermédiaire entre les divinités et les hommes, ils étaient chargés de la célébration du culte et ils étaient les seuls à détenir le savoir. La transmission était exclusivement orale.

L’origine du nom est sujette à discussion. Selon certains, son origine provient du celtique « dru-wid-es », qui veut dire « les très savants », et non de l’étymologie analogique du grec « drûs » qui veut dire « chêne ».

Néanmoins l’arbre, dans la culture celte et druide, est sacré, c’est le lien principal entre les trois mondes : terrestre, céleste et souterrain. Ainsi, il est le symbole de l’Univers par excellence.

 Concernant le rituel :

  • Ouverture des portes des trois mondes
  • Célébration du cycle de l’année celtique complète avec les fêtes, les équinoxes et les solstices
  • Intention particulière : Câd Goddeu (Combat des Arbrisseaux) selon Taliesin
  • Fermeture du cercle

Cathédrale de Chartres: le labyrinthe

Sur le pavement de la nef, les contours du labyrinthe ont été incrustés en pierre sombre, celle-ci provenant vraisemblablement des Ardennes, près de Givet. L’extrême complexité du travail de taille et d’insertion des pierres sombres doit être soulignée. La place des joints, étudiée, a permis d’utiliser un nombre assez réduit de gabarits. A ce titre, les pierres blanches, au nombre de 272, qui matérialisent le chemin ont dû être réalisées dans un second temps, à partir de la même carrière qui a servi à l’édifice entier, située à Berchères. On notera leur longueur irrégulière et le fait que certaines parmi elles ont dû être fracturées ou remplacées.

Le parcours, qui ne subit pas moins de quatre « tournants » et trente « épingles à cheveux » n’en représente pas moins un chemin unique, suivant lequel il est impossible de se perdre. On y fait d’abord les cercles les plus intérieurs avant de poursuivre sur ceux qui sont les plus éloignés du cercle ou l’on aboutit finalement. L’objectif, qui tient du jeu d’intelligence, est de ramasser dans une surface définie le plus long trajet possible. Onze couloirs sont utilisés à cet effet, dans lesquels la disposition adoptée laisse apparaître une croix, évidemment significative. Ce sont les particularités de ce que les spécialistes ont appelé le « modèle chartrain », largement utilisé par ailleurs.

Sur la périphérie, on compte cent treize dents (cent quatorze si l’on y ajoute celle qui correspondrait au couloir d’entrée) tandis qu’une rose à six lobes occupe l’espace central avec un effet de dissymétrie dû à l’existence du même couloir, servant à l’arrivée.

Le labyrinthe est établi en un point essentiel du plan de la cathédrale, son centre indiquant l’angle d’un carré « formatif », reliant par ailleurs le centre de la courbure absidale, le centre de la façade nord et celui de la façade sud. Il sépare les trois premières travées de la nef – hors narthex – des quatre suivantes.

Son diamètre est de 12,89 m, presque tangent aux piles, à l’intérieur d’un vaisseau qui est le plus large des grandes cathédrales gothiques. La largeur du chemin est de 0,34 m et le déroulé fait approximativement 261,50 m.
La symbolique des formes, des mesures ou des nombres a donné lieu à de nombreux développements. À ce jour, aucun ne semble s’appuyer sur des parallèles iconographiques et des références textuelles assez établis pour résister à une analyse critique. Tout au plus doit-on souligner que le nombre des circuits concentriques, 11, est un chiffre d’imperfection : un de plus que le nombre de Pythagore, résumant l’équilibre parfait des sphères terrestres et célestes ; un de moins que le collège des apôtres, décrivant la plénitude de l’Église.

Gilles Fresson – Rectorat de la cathédrale de Chartres

 

”Découvrir

Inscrivez-vous dès maintenant

En vous inscrivant rapidement, vous bénéficiez de tarifs préférentiels…