Congrès Eurotas 2019

 

Steve Taylor

Steve Taylor est l’auteur de plusieurs ouvrages à succès sur la psychologie et la spiritualité et maître de conférence en psychologie à l’université de Leeds Beckett. Il est l’actuel président de la section de psychologie transpersonnelle de la Société de Psychologie Britannique. Ses livres incluent Waking From Sleep, The Fall, Out of the Darkness, Back to Sanity, The Calm Center and The Leap: The Psychology of Spiritual Awakening. Ses livres ont été publiés en 20 langues et Eckhart Tolle a décrit son travail comme “une contribution importante au changement de conscience qui se produit actuellement sur notre planète”. Son nouveau livre Spiritual Science: Why Science Needs Spirituality to Make Sense of the World a été publié en septembre 2018. Ses articles et essais ont été publiés dans plus de 40 revues, magazines et journaux universitaires, notamment Philosophy Now, The Psychologist, The Journal of Humanistic Psychology et The Journal of Transpersonal Psychology. Il écrit le célèbre blog Out of the Darkness pour le magazine Psychology Today. Steve vit à Manchester, en Angleterre, avec son épouse et ses trois jeunes enfants.

Conférence

Au-delà du matérialisme – Comment la psychologie transpersonnelle peut contribuer à la transformation culturelle

Je discute brièvement de mon modèle ‘ pérennialiste modéré’, puis avance que c’est une erreur de dire que la psychologie transpersonnelle ne devrait pas traiter de questions métaphysiques (pour paraître scientifiques). Je soutiens qu’il est impossible de séparer science et métaphysique. J’analyse certaines des hypothèses du cadre métaphysique du matérialisme scientifique et suggère que celles-ci deviennent de plus en plus intenables (comme le montre le nombre croissant de scientifiques qui adoptent des perspectives «post-matérialistes»). Le principal attrait de la psychologie transpersonnelle pour les étudiants et les praticiens est sans doute son manque d’allégeance à une métaphysique matérialiste. Plutôt que de s’allier à la science naturaliste ou d’essayer de mettre entre parenthèses la métaphysique, la psychologie transpersonnelle devrait opérer ouvertement dans le cadre d’une science post-matérialiste. Plutôt que de se distancer de domaines tels que les études sur la mort imminente et la parapsychologie, il devrait les adopter et coopérer avec eux, puisque nous partageons la même perspective post-matérialiste. La psychologie transpersonnelle ne devrait pas chercher à se réduire pour s’intégrer à la psychologie traditionnelle, mais à élargir la psychologie traditionnelle. Dans le but de poursuivre une approche plus scientifique, certains théoriciens du transpersonnel se sont peut-être trop éloignés des fondements spirituels du domaine. Je suggère une approche plus équilibrée, intégrant une forme de pérennialisme plus nuancée et des revendications métaphysiques plus prudentes.

Inscrivez-vous dès maintenant

En vous inscrivant rapidement, vous bénéficiez de tarifs préférentiels…